League of Legends

LEC 2021 : Vitality doit apprendre à faire sans son taulier

L’écurie française a confirmé le départ de son joueur historique Cabochard. Pour le remplacer, la ruche va s’appuyer sur un rookie prometteur de 19 ans, Mathias « Szygenda » Jensen. Vitality confirme le reste de son roster, espérant sûrement profiter du bon état de forme entrevu en fin de saison dernière.

TOPLANE : Mathias « Szygenda  » Jensen

Szygenda est donc la seule nouveauté de ce roster Vitality. Il sort d’une saison prolifique avec AGO Rogue ou il a remporté l’Ultraliga et les European Masters. C’est un joueur de très bonne réputation, réputé comme étant le meilleur toplaner européen hors des LEC. Il semble très polyvalent, capable de joueur le weakside comme le strongside. C’est un très gros transfert pour Vitality car il y à beaucoup de hype dans la communauté autour de Szygenda. Mais si Szygenda est tout ce qu’on dit qu’il est, il s’imposera sûrement comme un des meilleurs toplaners de la ligue, qui semble ne manquer cruellement par moment.

JUNGLE : Ducaun  » Skeanz » Marquet

Skeanz est un des joueurs qui a été le moins épargné par les problèmes de Vitality la saison passée. Les changements de midlaners, de support et son passage en LFL ont rendu sa saison de rookie étriquée et inconsistante. Mais maintenant que la situation semble s’être apaisée et qu’on assiste à un retour à la normal, c’est à lui de prouver qu’il mérite la confiance qui lui a été renouvelée. Il possède le talent et les qualités pour briller sans aucun doute.

MIDLANE : Aljoša «  Milica  » Kovandžić 

Arrivé en cours de saison, Milica a connu une année de rookie discrète. Il lui a fallu oublier ses galères de visa et prendre en route un train sur le point de dérailler. Mais au prix de performances solides, Milica a su montrer de belles choses. Malheureusement, la situation générale de l’équipe n’a pas permis sa mise en avant mais il a été possible de ressentir plusieurs moments de brillances chez le jeune serbe, notamment en fin de saison. Très confortable sur Orianna et Corki notamment, il aura à cœur de prouver son potentiel en 2021.

BOTLANE : Markos « Comp » Stamkopoulos

Comp est probablement le joueur autour duquel Vitality devrait jouer. La botlane de Vitality a été son point fort lors du Summer Split. L’association grecque qu’il forme avec son support a montré son potentiel et n’a cessé de progresser au fil du split. Il fait partie de cette nouvelle génération redoutable d’ADC qui prend le contrôle de la LEC. Impressionnant en teamfight et capable de prouesses mécaniques, Comp a tout pour faire passer l’équipe à un autre niveau. Un peu timide lors du Spring Split, son jeu s’est affirmé et l’alchimie naturelle qu’il entretient avec Labrov sera sans douter le point fort de l’équipe.

SUPPORT : Labros « Labrov » Papoutsakis

Le comparse de Comp a réussi son entrée dans la grande ligue. Il est probablement la plus grande satisfaction de la saison passée pour Vitality. Elu meilleur rookie du split, il n’a pas volé cette récompense. Omniprésent en phase de lane, il est un de ces supports qui créent beaucoup d’opportunités par ces déplacements sur la map. Il offre une excellente garantie en terme de playmaking et de justesse mécanique. La réputation de son Bard et de son Tresh le précède, nul doute qu’il faudra compter sur lui comme l’un des meilleurs supports de la ligue la saison prochaine.

OPINION : Vitality a bien fini sa saison en 2020. Si les résultats n’étaient pas ceux escomptés, la manière et le niveau de jeu ont semblé en très net progrès. En gardant la majorité de son effectif, Vitality compte sûrement s’appuyer sur ce momentum pour continuer de progresser. Le remplacement de Cabochard fait sens car le joueur français n’a pas semblé au mieux ces dernières saisons. Néanmoins, il faudra combler cette présence et son importance dans la prise de décision de l’équipe. C’est un roster jeune et encore relativement inexpérimenté qui va devoir s’attaquer à l’Europe et rapidement reprendre ces marques sans leader affirmé ou apparent. Néanmoins, si les joueurs maintiennent leur forme passée et que Szygenda évolue au niveau qu’on lui connait, cette équipe devrait au minimum accrocher les playoffs. Il leur appartient de contredire le proverbe « Abeilles sans reine, ruche perdue. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s