Counter Strike

Le coup de poker qui pourrait changer CS.GO

Si vous n’êtes pas familier avec la scène compétitive du jeu Counter-Strike, vous ignorez sûrement à quel point elle est dense. Le calendrier est surchargé et la scène peut paraitre quelque peu désorganisé par moment. Les ESL, les Blast Premier, les DreamHack, pour n’en citer que quelques-uns, se succèdent et se chevauchent dans ce qui peut parfois sembler être une odieuse cacophonie. Si le confinement a mis fin aux déplacements, il faut tout de même y ajouter les entrainements soutenus et multiples facteurs de stress liés au nécessité de performances des joueurs.

En clair, les joueurs de CS.GO ressemblent à des bombes à retardement et Vitality a peut être trouvé un moyen de les désamorcer.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 823400b5bf8b97bb87c9d01fcb6207c2.jpg

Pour bien comprendre le sujet, il faut revenir quelques mois auparavant. Au début de l’année 2020, le monde CS.GO est rattrapé par son exigence et plusieurs joueurs jettent l’éponge. Ils sont lessivés, atteints à la fois physiquement et mentalement. Si c’est un phénomène qui a déjà eu lieu ponctuellement sur d’autres jeux (Uzi pour League of Legends par exemple), ici les spectateurs sont abasourdis du nombre de joueurs qu’il concerne. Une liste exhaustive de talents comprenant des joueurs tel que « gla1ve » ou « Olof » démissionnent, prennent une pause en bref, annoncent publiquement qu’ils n’en peuvent plus.

Les spectateurs comprennent alors l’engrenage dans lequel sont plongés les joueurs professionnels, lié, entre autres, aux objectifs de rentabilité des équipes et des structures de tournois. Cela semble ressembler à une boucle, les tournois sont multipliés car il faut rentabiliser la scène et de l’autre coté les structures doivent rentabiliser leurs investissements et donc elles doivent être présentes à tous les grands rendez-vous et être suffisamment compétitives pour aller le plus possible ce qui entraine un alourdissement du calendrier et la boucle repart.

Ce phénomène n’est pas ignorable, il en va de la préservation de la santé des joueurs et à long terme de la scène en général. Il appartenait donc aux équipes de s’adapter pour éviter un désastre annoncé. C’est à ce moment qu’Astralis – une des équipes les plus touchées par ce phénomène – décide d’élargir son roster. Il faut comprendre que c’est une initiative très particulière, pratiquement inédite, de recruter un sixième joueur qui ne soit pas là pour prendre la place d’un autre mais bien pour construire plusieurs équipes efficientes.

Le 16 octobre dernier, Vitality annonce l’arrivée du joueur belge Nivera comme sixième homme. Ce qui pouvait sembler n’être « que » le transfert d’un jeune prodige vers la structure française est en fait un pari qu’a décidé de prendre et d’assumer pleinement Vitality. Le coach de l’équipe XTQZZZ explique alors que ce transfert était une nécessité dans le but de rester performant et de préserver la santé de ces joueurs. Vitality va donc tenter de faire fonctionner un roster à six joueurs car comme XTQZZZ le dit si bien « Il y a des réalités ». C’est un pari très risqué au vu de la complexité qui entoure la création de synergies entre les différents joueurs mais d’une certaine façon, le monde de CS.GO a besoin qu’il fonctionne. Car s’il est possible pour Vitality et Astralis de continuer à être performant tout en faisant tourner leurs effectifs, c’est la porte ouverte vers une flexibilité des équipes. Faute d’une structure plus légère et aéré de la scène compétitive, l’apparition de remplaçants peut être la solution qui sauve l’écosystème de CS.GO.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s